Information

DIETETICIEN : Pourquoi consulter ? Différence avec un « nutritionniste ».

Un diététicien, c’est quoi ?

Le diététicien nutritionniste, pour exercer et utiliser ce titre doit obligatoirement obtenir un de ces 2 diplômes reconnus par l’Etat : le BTS Diététique ou le DUT Génie biologique option diététique. Tous deux sont des formations intenses et continues de 2 ans comprenant des cours théoriques et des stages pratiques obligatoires et conventionnés. Cette formation est très complète et spécifique au métier de diététicien nutritionniste, dont l’exercice relève du milieu paramédical.

Sa mission est à la fois préventive et curative :  il recherche l’amélioration de l’état nutritionnel, la réduction du risque de pathologies et tous inconvénients liés à la mauvaise alimentation. Le diététicien apporte ses conseils aux patients et définit avec eux un comportement alimentaire adapté à leurs problématiques et/ou objectifs. Il élabore des programmes alimentaires dit « régimes » personnalisés et veille à l’équilibre nutritionnel de ses patients.

Le diététicien peut exercer son métier en profession libérale, en collaboration avec des médecins, en milieu hospitalier ou dans des collectivités (cantines scolaires, centres de vacances…).

Pourquoi consulter un diététicien ?

Que ce soit sous prescription médicale ou de votre propre volonté, plusieurs motifs peuvent vous pousser à voir un diététicien.

La diététique nous concerne tous, que l’on soit en bonne ou mauvaise santé.

Plusieurs raisons pour consulter une diététicienne :

  • Améliorer votre équilibre alimentaire, des conseils pour manger plus sainement au quotidien sans oublier la notion de plaisir.
  • Problème de poids, prise de poids, surpoids, obésité…
  • Pathologie liée à l’alimentation : diabète, cholestérol, hypertension artérielle, intolérances, allergies, risques cardiovasculaire, trouble de la digestion, MICI…
  • Chirurgie bariatrique (anneau gastrique, sleeve, by-pass). Une telle opération nécessite un suivi avant et après.
  • Grossesse, allaitement, après accouchement… Un accompagnement pour vous aider à gérer la prise de poids, les troubles digestifs, les fringales, et une meilleure alimentation pour la croissance de votre bébé.
  • Contrôler son poids dans le cadre de l’arrêt du tabac, de l’apparition de la ménopause ou pendant une période de stress et d’anxiété.
  • Aider les parents à la diversification alimentaire des enfants
  • Aider et proposer des solutions aux parents et enfants si ils rencontrent des difficultés liées à l’alimentation…

Sa différence avec un « nutritionniste » : un terme désormais utilisé à tort !

« Normalement, le terme nutritionniste ne doit pas être employé seul, il faut lui accoler le métier exact », explique la Société française de nutrition. Il peut ainsi être utilisé par toute personne (médecin, diététicien, ingénieur) ayant une formation en nutrition.

Pourtant, on retrouve souvent ce terme seul, sans autre qualificatif, il peut s’agir probablement de quelqu’un qui ne serait même pas professionnel de santé et aurait uniquement suivi une formation (ou non) en nutrition, non diplômante et non reconnue par l’Etat.

Jusqu’alors, le terme « nutritionniste » seul n’est pas un titre protégé, autrement dit, tout le monde peut s’en servir, à tort ou à raison. Soyez vigilant !

Un médecin-nutritionniste, c’est quoi ?

En général quand on pense à un « nutritionniste » on pense à lui !

Un médecin nutritionniste pour exercer et utiliser ce titre à suivi le cursus de médecine générale ou d’une spécialité (quelle qu’elle soit). A la suite de ses études, il a décidé de suivre une formation en nutrition. Il existe plusieurs types de formations, de thèmes et de durées bien différentes. Pour les médecins, il s’agit le plus souvent de DU (Diplôme Universitaire) ou DESC (Diplôme d’Etudes Spécialisées Complémentaires) en faculté.

Le médecin-nutritionniste anticipe, diagnostique et prend en charge des troubles en rapport avec la nutrition. Avec son statut de médecin, il a la possibilité de prescrire des examens, des analyses ou des médicaments à la différence d’un diététicien.

Prenez soin de vous en ne confiant pas votre santé à n’importe qui. Restez donc vigilant et dans le doute, n’hésitez pas à demander la formation et/ou le diplôme de votre praticien ainsi que son numéro Adeli (obligatoire pour tout professionnel inscrit au code de la santé publique, également disponible sur le site de l’ARS de votre région).

Laura Compagne

A lire également